Cent minutes


Sites communautaires, Presse et magasins en ligne... (cliquez sur les logos)

article julien morit dans courrier vendéen
Note sur le site: 3.8/5
Note sur le site: 3.8/5
cent minutes sur livraddict
Note sur le site: 16/20
critique de "Cent minutes" sur le site de la Fnac
critique de "Cent minutes" sur le site d'Amazon

Blogs de lecture, lecteurs rencontrés en dédicaces et autres...

Voici mon premier coup de cœur du mois, et ça fait plaisir !!

 

Auteur inconnu (on peut le dire), Julien Morit mérite d’être découvert ! Quand il m’a proposé de lire son roman (critique provenant d'un blog de lecture NDA) , j’ai dit oui tant le résumé m’intriguait. Ceci dit, on sait tous que parfois, un résumé peut se révéler trompeur. Eh bien là, pas du tout !!

L’auteur est parvenu à nous entraîner littéralement dans son univers.

Une histoire attrayante mise en page avec une écriture que je trouve fluide, agréable et riche. Sans m'en rendre compte j'ai complètement plongé dans cette intrigue où passé et présent m'ont littéralement transportée. J'ai été prise au jeu de l'histoire et j'ai vécu l'aventure en même temps qu'Henry, Anthony et tous les autres.

A chaque page lue, une seule envie, passer à la suivante et ne plus quitter ce livre.

La chute a été pour moi aussi brutale qu'imprévisible, mais d'une parfaite logique, ce qui fait de ce livre un merveilleux roman d'aventure. 

 

Critique complète à lire ici.

Un livre unique , époustouflant , prenant , un thème classique mais vu de façon très moderne et avant-gardiste  .

Julien Morit est un auteur auto-édité , un auteur à suivre .


Une belle découverte , j'ai adoré , je vous le conseille .

 

Critique complète à lire ici


Bravo, c’était juste extraordinaire comme histoire, quelle imagination. J’aime beaucoup le style d’écriture.

J’écris beaucoup moi aussi, c’est d’ailleurs l’une de mes activités professionnelles depuis quelques années maintenant...

Enfin bref, je dois avouer qu’au début, j’étais un peu perdue avec tous ces personnages. Mais grâce aux descriptions, on visualise très bien l’univers de chacun et on n’a aucune difficultés à passer de l’un à l’autre au fil des chapitres. On ne s’ennuie pas non plus avec tous ces rebondissements. Et cette fin... que dire !

(...) sincèrement je n’aurais jamais deviné. Je suis d’ailleurs retournée en arrière dans l’histoire pour revoir certains passages, et oui on peut constater que tout est bien là, mais on passe littéralement à côté, le suspens reste intact jusqu’aux toutes dernières pages.

Je le recommanderai volontiers.

Très bon roman, que j’ai lu avec beaucoup de plaisir, et avec une fin surprenante !!!!! Enfin, ce n’est pas celle que j’avais imaginée, mais est tellement logique, finalement .

Je verrais bien cette histoire à l’écran, elle le mérite.


Maintenant j’attends votre prochain roman !

Je n'aurai qu'un mot : GÉNIAL.

 

Vraiment et sincèrement, j'ai adoré ! Les descriptions sont impeccables, l'histoire passionnante et déroutante. La chute est fabuleuse et colle parfaitement avec le reste de l'histoire. Petite critique négative, un usage un peu trop fréquent des guillemets, mais ce n'est que mon avis. Alors voilà BRAVO. Je lirai le prochain sans hésiter.

Je ne suis pas un lecteur chevronné. Je dirais même qu'il m'est difficile de passer le cap du 2ème chapitre !

Je vous avouerais qu'au début du livre, je me suis dit "Mais où cela va m'emmener ?"

Et bien cette histoire vous tient jusqu'au bout, défilant de scène en scène bien distinctes, captivantes pour certaines, rafraichissantes pour d'autres.

A mon goût, quelques répétitions dans le verbe pour décrire des situations, néanmoins c'est peu de choses quand on pense que c'est un premier livre!

Pour finir, j'ai passé un très bon moment, happé par les aventures d'Anthony et Mr Crown, immergé dans les descriptions des différents lieux et impatient de découvrir la page suivante. Bravo !


 Suite des critiques
Suite des critiques
Julien Morit - auteur de "Cent minutes" et "32 possibilités"

Julien Morit

8080mots, Julien Morit, numéro 1

Cent minutes, 32 possibilités, numéro 1