Point(s) de vue


Sites communautaires, Presse et magasins en ligne... (cliquez sur les logos)

Courrier vendéen
cent minutes sur livraddict
Note sur le site: 15/20
Note sur le site: 4.5/5
Note sur le site: 4.5/5

Blogs de lecture, lecteurs rencontrés en dédicaces et autres...

Paul, quarante ans, à plutôt bien réussit dans la vie selon les normes habituellement acceptées : travail, famille, amis, il est bien loti dans tous ces domaines. Oui mais… il sent que cette vie n’est pas celle à laquelle il aspire vraiment… qu’il n’a pas vraiment fait ce qu’il fallait pour changer ce monde imparfait à ses yeux.

Il joue au loto et bingo ! Il gagne une très grosse somme, ce qui lui permet d’envisager un changement total de vie et de pouvoir influencer la marche du monde. Il doit faire des choix…

Toute l’argumentation de cet excellent roman repose là-dessus.

Qu’est-on capable de faire pour obtenir ce changement ?

Est-on prêt à sacrifier la famille et les amis, son confort et même bien plus, pour vivre selon nos convictions profondes ?

Paul, notre héro, va aller très loin pour vivre et combattre selon ce qu’il croit être juste.

De votre point de vue, le jeu en vaut-il la chandelle ?

Le livre refermé, l’aventure de Paul résonne longtemps dans notre esprit, ça dérange, ça démange, ça bouscule et c’est très bien ainsi !

Notre héros va être partagé entre les normes imposées par la société, ce qu'il désire et ce qu'il va trouver sur sa route.

J'ai aimé les doutes, l'euphorie, le partage entre raison et envie, Paul Sartre est fascinant comme personnage principal. Il a tout, pourtant, il remet en question ce qu'il a, ce qui l'entoure, il va se lancer dans une bataille qui nous permet de réfléchir nous-mêmes à ce qui nous entoure.

 

Critique complète à lire ici

Le livre est très agréable à lire.

Le début met un peu de temps à se lancer, mais ensuite, il n’y a pas de moments ennuyeux ou de temps morts.

Les scènes d’actions sont très rythmées, stressantes, et bien détaillées. La description des lieux est plus fluide que les précédents livres tout en étant toujours efficace. On sait où on se trouve, on ne se perd jamais, et on imagine assez facilement les lieux.

Pour moi, le défaut principal du livre se situe du côté de certains personnages. C'est une partie compliquée à gérer car très subjective, néanmoins, le manque de développement de quelque-uns empêche de les rendre attachants. Pas tous, rassurez-vous...

Globalement, "Point(s) de vue" reste un thriller efficace.


Entre midi et deux (...) tu vas faire un truc.

Tu vas rentrer dans une libraire. Tu vas acheter Point(s) de Vue de Julien Morit. Tu vas te poser. Ouvrir le bouquin. Et commencer à lire les premières pages. Là, tu vas apprendre à connaître Paul. Et tu ne vas plus le lâcher. Surtout si tu es un quadra. Comme Paul. Plein d’idéaux. Comme Paul. Qui fait un point sur sa vie. Comme Paul. Ses envies. Comme Paul. Ses aspirations. Comme Paul. Tu vas l’aimer, Paulo. Ou alors tu vas le détester. Tu ne vas peut être pas comprendre sa démarche. Celle d’aller au bout du bout du bout du bout de l'envie de changer le monde. En tout cas, Paul ne te rendra pas indifférent. Parce qu’il va te ramener à toi. A tes questionnements. Tes certitudes. Ces foutues certitudes pas si inébranlables que cela. 

Et parce que tu vas immanquablement te poser la question suivante : qu’est ce que j’aurais fait à sa place? 

Il est fort Paul. 

Julien Morit aussi. 

 

Adèle

Abandon du côté fantastique qui faisait le style des deux premiers romans. Je l'ai préféré à "32 possibilités" que je trouvais trop complexe (peut-être le côté psychologique). 

L'histoire de "Point(s) de vue" est prenante. Il y a du rythme, c'est efficace, mais peut-être un peu long à démarrer. Le personnage de Paul est assez fouillé et on adhère à son envie de changement. J'ai beaucoup aimé également le personnage de Cihan.

Au final, c'est un très bon moment de lecture que j'ai passé.

Fini en une semaine, ce qui est bon signe pour un roman de presque 420 pages au format standard.

Merci, et au plaisir de vous lire à nouveau.

Ce roman me laisse perplexe, il faut l'avouer... Comme pour les précédents de l'auteur, j'ai beaucoup aimé la plume. Très travaillée, on sent une certaine maturité et cela éclipse l'idée que nous lisons le roman d'un jeune auteur.

Une histoire qui m'a fait penser à Snowden et compagnie (à ce propos, je vous conseille le film Snowden qui est excellent !), mais qui manque un peu de profondeur. On ne comprend pas les tourments de Paul et les raisons qui le poussent à agir.

Critique complète à lire ici


Page suivante
Page suivante
Julien Morit - auteur de "Cent minutes" et "32 possibilités"

Julien Morit

8080mots, Julien Morit, numéro 1

Cent minutes, 32 possibilités, numéro 1